Un ancêtre damné

UN ANCÊTRE MAUDIT

 

Vers l’an 1000, en Italie…

 

Un de mes ancêtres résista à l’autorité impériale.

 

Comme bon nombre de nobles d’Italie, ARDUINO, marquis d’Ivréa, tenta d’échapper à la tutelle des empereurs germaniques et s’insurgea âprement contre le clergé qui s’appropriait l’argent des impôts levés.

 

Bien mal lui en prit car  il fut damné AD VITAM AETERNAM !

 

Lui, ainsi que ses descendants !

 

Adopté par le marquis Conrad d’Ivrea avec l’approbation du souverain Otton Ier, Arduino succéda à son mentor en 989.

Le marquis d’Ivrea se rendit compte qu’on ne lui avait plus laissé  que l’autorité militaire et le pouvoir judiciaire car les évêques avaient obtenu de plus en plus de prérogatives financières.

 

Arduino s’empara du titre de  roi d’Italie en 1002 avant d’affronter directement  l’empereur Henri II.

Durant l’attaque de la ville de Vercelli, il mit la ville à feu et à sang et osa massacrer un évêque.

Entre le souverain d’Ivrea et un autre évêque nommé  Warmondo, commença alors une guerre sans merci.

L’homme d’église, appuyé par le pape,  lança alors 2 MALEDICTIONS contre Arduino, ses soldats et les habitants qui se rangeaient à ses côtés promettant les pires calamités à tous leurs DESCENDANTS.

Il lancera plus tard un terrible édit d’excommunication sur ce « Fils de Satan »

 

En 1002, à la mort d’Othon, le nouvel Empereur Henri Le Saint et un groupe de vassaux hostiles au pouvoir impérial décidèrent d’élire Arduino, ROI D’ITALIE.

Arduino essaya de se conserver la couronne malgré l’opposition des évêques et de quelques comtes et marquis restés fidèles à l’empereur.

En 1007, attaqué sur ses  terres, il résista au siège des milices impériales en se réfugiant dans le château-fort de Sparone.

 

En 1014, Henri II  fut proclamé solennellement empereur par le pape benoit VIII. Quand il rentra en Germanie, Arduino reprit les armes et se lança à la conquête de Vercelli, Novarre et Pavie.

Lassés par ces guerres incessantes, ses sujets ne le suivirent plus

 

En butte a la forte opposition du marquis Boniface de Toscane et de l’archevêque de  Milan et gravement malade, Arduino fut contraint de déposer les insignes royaux et il se retira a l’abbaye de Fruttuaria où il mourut en l’an 1014.

Aucun commentaire pour l'instant

Aucun trackback pour l'instant